Caso Carlton. Prisão do presidente do FMI (DSK). Que a imprensa brasileira esconde? O tráfico de prostituição vip

 

Domenique Strausse-Kahn
Domenique Strausse-Kahn

Em janeiro último, foi preso na França um casal de brasileiros: Stephany Ramos Neves e Dayane Buffen.

Interpellé cette semaine à Brest, le couple brésilien suspecté de proxénétisme a été jugé, hier, et condamné à de la prison ferme. Une fois leur peine purgée, ils seront expulsés.

Ils ont écouté réquisitoire et défense sans comprendre, en se tenant la main. Stephany Ramos-Neves et Dayane Buffen ont, peu de temps après, une fois le délibéré prononcé, quitté la salle d’audience en sanglotant doucement, regagnant leurs geôles pour un an, pour lui, et six mois, pour elle. Et dire que mardi dernier, ils vivaient à quatre dans un appartement de la rue de Verdun… Le procès de ce couple suspecté deproxénétisme n’a pas révélé grand-chose de plus, si ce n’est d’avoir fait éclater au grand jour la misère sociale des deux prévenus bringuebalés sur le vieux continent, et également un certain appât du gain. Les plaidoiries des avocats ont juste permis de mettre en lumière la faible échelle de leur commerce illicite, «presque innocent» avait même consenti le ministère public. Bien sûr, l’un comme l’autre ont nié comme ils ont pu, entre langue portugaise et bribes de français, le proxénétisme. «Chaque fille avait son propre sac à main avec son propre argent», ont-ils tenté d’expliquer avec l’aide d’une traductrice. Quant au voyage de la dernière arrivée payé par leurs soins, «c’était ma cousine». «Votre cousine qui se prostituait au Brésil», corrige le président Legname.

Pas un gros réseau 

«On n’est pas chez Dodo la Saumure», s’emporte Me Doucen, qui s’étrangle du train de vie évoqué, qu’elle suppose faussement rapporté. Avec Me Colliou, elle essaie de contester le proxénétisme, évoque «trois filles qui exercent un métier légal qui rapporte bien». Mais le parquet avait fourbi ses armes en amont. Évoque un voyage dispendieux à Ibiza et ce bail, dont lui seul était signataire et que les filles remboursaient sans écart. «Le seul fait de vivre avec des prostituées constitue du proxénétisme. Votre organisation était celle duXIXesiècle mais avec des moyens comme internet pour y parvenir», a grondé le ministère public, à cent mille lieues des tentatives de la défense. Le tribunal a préféré cette analyse et condamné Stephany Ramos-Neves à un an de prison, et sa compagne à six mois de prison.

Affaire Carlton : DSK convoqué une nouvelle fois le 28 mars

Dominique Strauss-Kahn est sorti libre mercredi en fin de journée après avoir passé deux jours et une nuit en garde à vue à Lille où il a été entendu par la police dans l’affaire de proxénétisme dite du Carlton, mais muni d’une convocation devant les juges en mars.